En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Nos formations

BTS Management en Hôtellerie -Restauration

Par admin hotelier-hermitage, publié le lundi 2 décembre 2019 16:57 - Mis à jour le vendredi 13 décembre 2019 14:02
maxresdefault.jpg
Contact : anita.mingorance@ac-grenoble.fr Tel. 06 84 34 55 84

 

B.T.S Management en Hôtellerie-Restauration

Option A : Management d’Unité de Restauration
Option B : Management d’Unité de Production Culinaire
 

 

Compétences visées

  • Une solide motivation
  • Une capacité d’adaptation aiguisée
  • Une très bonne culture générale
  • Le sens des relations et du contact
  • Une excellente présentation
  • Le goût d'organiser et de diriger

 

Formation

Durée de la formation : 2 ans,   21 semaines de formation à l’U.F.A et 31 semaines en entreprise

  • Expression française, Gestion, Droit, Economie, LV1 et LV2, SA, Bar, Sommellerie Science des technologies de restauration et culinaire, Ingénierie   

Débouchés professionnels

Le BTS Management en Hôtellerie-Restauration est organisé en apprentissage, en deux années de formation. La première année permet d’acquérir les compétences de base dans les deux spécialités. La deuxième année est consacrée à la spécialisation :

  • Option A : Management d’Unité de Restauration

Cette option permet d’approfondir l’étude des phénomènes et des flux touristiques, générateurs de clientèle. L’apprenti(e) connaîtra les techniques de recherche d’accueil ainsi que les différents types de clientèle. Cette option lui permettra d’acquérir de solides bases en Sommellerie, Bar et en Art de la Table et du Service.

  • Option B : Management d’Unité de Production Culinaire

Cette option permet d’apprendre la science et la technologie des activités de restauration : les nouveaux concepts et les nouvelles évolutions de l’industrie hôtelière. L’apprenti(e) approfondira ses compétences en Art culinaire.

Modalités d’accès

 Pour prétendre à cette formation, il faut être âgé de 16 à 25 ans et être titulaire d’un diplôme suivant :

  • Baccalauréat Technologique Hôtellerie
  • Classe de mise à niveau
  • Baccalauréat Professionnel « cuisine » ou « service et commercialisation en restauration »
  • Votre inscription passe par le système des admissions parcoursup.

Contact Anita.mingorance@ac-grenoble.fr               Tel : 06 84 34 55 84

Une formation portée par le CFA FIPAG

CFA de l’Education Nationale

04 76 74 73 40

ce.cfafipag@ac-grenoble.fr

http://cfa-fipag.ac-grenoble.fr

 

Apprentissage

C’est un contrat de travail de droit commun par lequel un employeur et un CFA s’engage à assurer une formation générale, théorique et pratique à un apprenti.


L’apprenti perçoit un salaire de la part de son employeur, s’engage à travailler dans l’entreprise et à suivre une formation dans un Centre de Formation d’Apprentis pour préparer le diplôme prévu par le contrat. Le temps de formation au CFA est inclus dans le temps de travail.

L’apprenti est obligatoirement suivi par un maître d’apprentissage qui le forme afin qu’il acquière les compétences professionnelles nécessaires à l’obtention du diplôme préparé en collaboration avec le CFA.

La durée du contrat est au moins égale à celle du cycle de formation. Cette durée peut être réduite ou allongée à la demande des cocontractants pour tenir compte du niveau initial de l’apprenti. Elle ne peut cependant être inférieure à 6 mois.

Rémunération

L’apprenti est rémunéré en fonction de son âge et de l’année d’apprentissage. Le salaire est calculé en pourcentage du SMIC (1521,22 au 1er  Janvier 2019)

 

Moins de 18 ans

18 à 20 ans

21 ans et plus

26 et +

1ére année

 

410,70€

(27 % du SMIC)

 

654,10€

(43 % du SMIC)

806,20€

(53 % du SMIC)

 

1521,20€

(100% SMIC)

2éme

année

593 ,30€

(39 % du SMIC)

775,80€

(51 % du SMIC)

927,90€

(61 % du SMIC)

1521,20€

(100% SMIC


Dans certains cas un salaire supérieur peut être fixé (conventions collectives ou formations particulières). Pour les apprentis qui enchaînent 2 contrats, la loi prévoit un maintien de la rémunération.

Durée du travail

Comme l’ensemble des salariés, les apprentis sont soumis à la durée légale du travail et à l’horaire collectif applicable dans l’entreprise qu’ils soient dans l’entreprise ou en formation au CFA. Ils ont droit à 5 semaines de congés payés, par an au minimum.
Les apprentis mineurs ne doivent pas dépasser 8 heures de travail par jour, sauf dérogation, pour certaines activités déterminées par décret en Conseil d’état.  Les apprentis ont droit à un repos journalier continu qui varie entre 11 à 14 h selon l’âge et à un repos hebdomadaire qui varie de 1 à 2 jours selon la convention collective et l’âge

 

Conditions pour devenir apprenti

Etre âgé de 16 ans au moins dans l’année et ne pas avoir atteint l’âge de 30 ans à la date d’entrée en apprentissage.

Les jeunes de 15 ans peuvent conclure un contrat d’apprentissage à condition d’avoir terminé le 1er cycle d’enseignement secondaire (classe de 3ème ou équivalent).

  1. reconnu apte par la médecine du travail. Une visite médicale est organisée par l’employeur dans le mois qui suit l’embauche.

Conditions particulières :

Les jeunes reconnus en

Situation de handicap (RQTH) peuvent souscrire un contrat d’apprentissage sans limite d’âge.

 

Avantages sociaux

Les parents de l’apprenti continuent à percevoir les allocations familiales tant que le salaire de l’apprenti est inférieur à 55% du SMIC. Comme tout salarié, l’apprenti bénéficie des prestations sociales qui le couvrent pour les risques maladies et accident du travail. Il cotise pour sa retraite.

Le contrat d’apprentissage ouvre droit aux aides pour les travailleurs privés d’emploi en cas de chômage ultérieur (sauf en cas de démission).

L’apprenti reçoit une carte d’étudiant des métiers qui permet de bénéficier des mêmes réductions que les étudiants de l’enseignement supérieur.

 

Déduction fiscale


Les revenus de l’apprenti ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu dans la limite d’un SMIC annuel, y compris en cas de rattachement au foyer fiscal des parents.